«Les communautés de notre circonscription méritent mieux»


Isabelle Bergeron et le PLC courtisent les autochtones

Isabelle Bergeron

©Picture Le Citoyen – Dominic Chamberland

La candidate du Parti libéral du Canada dans Abitibi – Baie James – Nunavik – Eeyou, Isabelle Bergeron.

Isabelle Bergeron courtise à son tour les communautés autochtones en cette campagne électorale 2019.

En visite à Chapais, Chibougamau et Mistissini, la candidate du Parti libéral du Canada dans Abitibi – Baie James – Nunavik – Eeyou fait valoir qu’un gouvernement libéral réélu continuera de travailler avec les Premières Nations dans le however de bâtir un avenir meilleur et d’améliorer leur qualité de vie.

On ajoute dans cette annonce de Mme Bergeron et du gouvernement sortant que «le Canada ne peut pas avancer si les peuples autochtones continuent d’être laissés pour compte» et que «nous devons combler les écarts dans les companies auxquels ces communautés font face», que ce soit en soins de santé, en infrastructures locales ou en eau potable.

«Les gens de notre circonscription savent que pour aller de l’avant en tant que pays, les peuples autochtones doivent pouvoir réussir, affirme Isabelle Bergeron dans un communiqué de son parti. Cela a été l’une des priorités majeures du gouvernement libéral au cours des quatre dernières années et aujourd’hui, nous pouvons continuer d’avancer ensemble vers l’égalité, la réconciliation et un avenir meilleur», raconte-t-elle.

Problèmes divers

Mme Bergeron et le PLC soulignent que pour progresser sur la voie de la réconciliation, le Canada doit respecter les traités et les droits des Premières Nations, afin que celles-ci aient le plein contrôle de leur destin en prenant leurs propres décisions.

«C’est particulièrement vrai dans Abitibi – Baie James – Nunavik – Eeyou, où les peuples autochtones font face tous les jours à des problèmes», signale-t-on dans le communiqué d’Isabelle Bergeron et du PLC, qui citent entre autres exemples le manque de logements (qui trigger une surpopulation dans les résidences), le manque de main-d’œuvre et les coûts plus élevés en déplacements, nourriture et companies dans le Nord.

Les libéraux ont pris une multitude d’engagements concernant les autochtones, que ce soit en matière de companies, de réconciliation ou d’auto-détermination. «Les politiques de Stephen Harper (qui a perdu le pouvoir aux mains de Justin Trudeau en 2015) ont mis à mal les communautés autochtones et renié leurs droits. L’approche d’Andrew Scheer n’est en rien différente, soutient Isabelle Bergeron au sujet des conservateurs.

«Les communautés de notre circonscription méritent mieux et doivent faire entendre leurs voix. Le gouvernement libéral a montré qu’il prend la réconciliation au sérieux, poursuit-elle. Nous avons encore beaucoup de travail à faire et nous devons poursuivre sur quatre années de progrès pour continuer à améliorer la vie des peuples autochtones», avance Mme Bergeron.