Tourisme d’aventure d’été au Lac-Saint-Jean : La région a déjà connu de meilleures années


Le tourisme d’aventure vit depuis quelques années un creux de imprecise au Lac-Saint-Jean.

Ce sort de tourisme qui suggest des activités plein air ou nature qui sortent de l’ordinaire et qui provoquent généralement des sensations fortes aux adeptes, a déjà été plus populaire.

H20 Expédition de Desbiens qui se spécialise depuis près de 30 ans dans le tourisme d’aventure, particulièrement en rafting et canyoning (canot-camping), a vu ces dernières années, disparaître quasiment la moitié des entreprises dites d’aventure, seulement au Lac-Saint-Jean.

« C’est triste de voir ça. Oui, il y a toujours des hauts et des bas, mais c’est particulier ces dernières années », dit le propriétaire, Sylvain Alarie.

Le nombre de purchasers pour le rafting a chuté de three 000  à 2 000 environ au cors des dernières années. Il demeure quand même, pour l’entreprise de Desbiens, son produit phare.

C’est le manque de moyens pour le advertising and marketing et le manque de concertation régionale qui expliqueraient en bonne partie cette scenario, selon l’analyse qu’en fait Sylvain Alarie.

« En matière de plans d’eau, notre région est de loin la plus choyée de ce level de vue. On pourrait tellement accueillir plus de touristes dans ce sort de produit si on s’en donnait vraiment la peine ».

« Je réussis à survivre ces dernières années grâce au canyoning à Chambord et la location d’équipements. Je me suis diversifié et ajusté pour pouvoir continuer en attendant de meilleurs jours », conclut-il.

Le volet vélo chez Équinox Aventure d’Alma demeure un produit très fort quand on sait la popularité auprès des touristes, notamment avec la présence de la Véloroute des Bleuets.

Équinox Aventure

Chez Équinox Aventure, installé à la Dam-en-Terre à Alma (activités vélo) et à l’Auberge des Îles à Saint-Gédéon (activités nautiques), le copropriétaire Hugues Ouellet (l’autre étant Maxime Harvey) vit une scenario un peu plus encourageante.

Spécialisée dans les forfaits vélo et canot-kayak-camping et disposant d’un permis d’agence de voyages restreint pour les entreprises, celle-ci est en croissance depuis les quatre dernières années.

Sa locomotive est le vélo (cyclosportif, cyclotourisme et vélo familial), avec une augmentation de la clientèle de l’ordre de 25%.

Il reconnaît lui aussi qu’il faut en faire encore davantage pour attirer les touristes d’aventure, surtout en matière d’infrastructures d’accueil et de capacité d’hébergement. Il dit noter cependant les efforts de l’ATR pour mettre ce produit de l’avant.

« Il faut travailler la commercialisation du tourisme d’aventure, vendre encore davantage les atouts exceptionnels que sont nos rivières et nos paysages en général ».